jeudi 14 septembre 2017

Cap au Diable

Pastel

Cap au Diable

Témoin de centaines d’années d’histoire,
Spectateur impuissant durant la conquête
Qui embrasa plusieurs villages de son territoire,
Il est là, imposant et hautain,
Le nez pointé vers le fleuve sans fin
Qui flaire les vents du nordet,
La marée haute baigne son pied
Basse elle le laisse triste et vaseux.

Son nom lui fut donné par Jacques Cartier
Le bruit du vent sur le cap effrayait ses marins
Qui craignaient la fureur des démons.

C’est par une pente à pic qu’on l’escalade
Sillonné de petits sentiers piétinés par l’homme,
Fier de sa liberté, fier des sapins qui le gardent au frais l’été,
De son sommet la vue sur le fleuve est magnifique
Et nous permet d’assister au grand spectacle du coucher du soleil.

Assistant impassible de toute une lignée de pêcheurs d’anguilles et de chasseurs de petits gibiers,
Il est l’orgueil de son comté.
Quand l’hiver le recouvre de son grand manteau blanc,
Tout Kamouraska frissonne pendant six mois.

26 commentaires:

jill bill a dit…

Solange merci pour l'histoire du Cap au Diable et le pastel qui l'accompagne... contrée sauvage, amicalement, jill

Pierre Forest a dit…

Jolie toile qui me rappelle par ses couleurs que l'automne n'est pas très loin.

mireille du sablon a dit…

...même si ce n'est pas facile de l'atteindre,il vaut le déplacement comme nous le montres ton beau tableau!
Bises de Mireille du Sablon

Quichottine a dit…

Merci de nous le raconter si bien... et merci aussi pour ce beau pastel.
Passe une douce journée. Bises.

Bergson a dit…

un bel et sauvage endroit
merci de reprendre "le cap" de tes posts

Sonya 972 a dit…

Des lieux ou objets ont une histoire
Merci pour ce temps de partage
Je te souhaite une bonne fin de semaine
Gros bisous créoles

emma a dit…

merci, Solange, ainsi tu as ressorti les couleurs rouges pour les arbres, déja ...

aimela a dit…

Tu sais si bien raconter ta jolie contrée par l'article et ton pastel que l'on en rêve :) Merci

AG86 a dit…

Il nous parle, ce Cap, il est rendu vivant par l'image et les mots. Un lieu chargé d'histoire. Merci de ce beau partage.
Amitiés
Alain

Martine 85 a dit…

Chez moi sur la côte océane de Vendée nous avons le puits d'enfer, le trou du diable et vous le joli cap du diable. J'aime ton pastel et ta poésie. Bisous

Zoreilles a dit…

Ça y est, Solange, tu viens de semer un autre rêve de plus à réaliser, je veux aller là et avoir cette vue sur le fleuve que tu décris et que tu peins si bien. En plus, historiquement, cet endroit semble fascinant.

Le mois dernier, quand nous sommes allés, ma mère et moi, voir mon petit frère et sa femme à Berthier-sur-Mer, le dimanche, on s'est rendus jusqu'à St-Jean Port Joli (quel joli nom!...) alors que s'y déroulait cette fin de semaine des chants marins. On n'était pas si loin de l'endroit que tu décris, il me semble?

Je suis heureuse de te retrouver à nouveau sur ton blogue!

Jeanmi a dit…

Poétesse et artiste peintre, la plume et le pinceau, il y en pour qui c'est trop ! Il faut laisser un peu de talent aux autres...

Solange a dit…

Jill Bill, c'est mois qui te remercie.

Pierre Forest, merci, si seulement l'automne peut-être plus beau que l'été qu'on a eu.

Mireille Du Sablon, c'est vraiment un bel endroit.

Quichottine, c'est un peu de nostalgie, j'y allais durant les vacances de mon père.

Bergson, je me suis laissée aller cet été après 10 ans, on s'essouffle.

Sonya 972, c'est moi qui te remercie et je m'ennuie de ton blogue.

Emma, les couleurs son déjà commencées encore une semaine et l'automne sera là.

Aimela, c'est un beau coin de pays tu sais.

Ag 86, c'est toujours un plaisir de parler de ce qu'on aime.

Martine 85, oui j'ai vu ces endroits dans tes photos .

Zoreilles, ce cap appartenait à la famille de mon père depuis toujours, mon cousin ayant hérité, l'a vendu et maintenant il se construit des monster houses au sommet c'est triste! En effet, à Saint-Jean-Port-Joli, tu étais à environ 30 milles de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie (du nom du seigneur de la Bouteillerie).

Jeanmi, merci pour les compliments, mais c'est facile de bien décrire ce qu'on aime.

Violette Wawerinitz-Ruer a dit…

Superbe tableau
Bonne fin de semaine
Bisous

écureuil bleu a dit…

Bonjour Solange. Cet endroit avec vue sur le fleuve doit être magnifique ! Ton poème donne envie de le visiter...

gazou a dit…

Merci de nous faire connaître ce lieu attirant...c'est très beau

Josette T a dit…

oui le vent qui gronde fait penser à la colère de mille diables... revenant de Bretagne je peux en témoigner
une bien belle histoire magnifiquement illustrée Solange
gros bisous et benne nuit

claude a dit…

Josette a raison, en voilà une belle illustration aux couleurs de l'automne avant le manteau blanc. Il y a des coins comme ça que l'on affectionne particulièrement et qui, un, jour, nous dictent des mots nostalgiques.
Bisous Solange.

Pâques a dit…

Très bel endroit! Merci pour la découverte de cette page d'histoire et une magnifique illustration !!!

fanfan a dit…

C'est bien raconté l'histoire de ce cap impressionnant qui fait le fierté des habitants de la région . Tu l'as bien dessiné . Bonne journée

ELFI a dit…

l'été canadien ? :))))joli!

Louis-Paul a dit…

Poésie de la nature en mots et pastel et j'ajoute découverte pour moi

AnnickAmiens a dit…

Un fleuve et un paysage vraiment pas comme les autres, endroit très sauvage, presque envoûtant, tes mots savent en parler avec talent.
Bravo et merci
Gros bisous

noelle a dit…

Une jolie plume pour nous raconter un pastel !
Merci Solange,bonne nuit !
Bises

Annie a dit…

Bonsoir chère Solange,
Quel plaisir de retrouver tes toiles !
La rentrée est là, merci pour ce très beau tableau et tes mots !
Je t'embrasse.
Amitiés.
Annie

OX Jerry a dit…

Kamouraska frissonne et la beauté du pastel est bien présente ! Jacques Cartier disait donc vrai . beau boulot Solange !!