jeudi 23 novembre 2017

Le Miroir

Pastel

Le Miroir

Cette jeune femme tout de blanc vêtue,
Coiffure haute et taille fine,
Qui sort de l’église au bras de son élu,
Elle est amoureuse et se fout des rides.

Là-bas dans le parc, avec deux jeunes enfants,
Souriante, enjouée, l’air d’une gamine,
Peut-elle imaginer en ce moment
Qu’un jour, elle aura des rides.

Travaillant sans relâche du matin au soir,
Pour le bien-être de sa famille,
C’est sans trop s’en apercevoir
Qu’insidieusement se sont installées les rides.

Est-ce bien la même femme devant son miroir,
Légèrement enrobée, les cheveux blanchis ?
C’est une femme heureuse, remplie d’espoir,
Une grand-mère ridée, mais qui aime la vie.

23 commentaires:

fabienne bille a dit…

Bonjour Solange, ah les années passent, puis aux enfants succèdent les petits-enfants, de mère à grand-mère, c'est bien beau aussi ;-) Bonne fin de semaine, jill

mreille du sablon a dit…

..."elle était si jolie...." c'est une chanson d'Alain Barrière... la vie passe mais que d'années sans doute heureuses, elle en a des souvenirs cette "ancienne" petite fille...
Bises du jour de Mireille du sablon

Claudine Le Bagousse a dit…

Bonjour Solange
Si ces rides sont celles de l'amour qu'elle a donné , oui elle est toujours aussi belle , voire même plus car riche de son vecu ..
Gros bisous

Quichottine a dit…

Ton tableau est très beau et le poème aussi.
Les rides s'installent, et chacune d'elles prouve que l'on a vécu.
J'aime savoir que toi aussi tu es une mamie heureuse.
Passe une douce journée. Amitiés.

FRANKIE PAIN a dit…

chere mami tu nous ravie tout jour de beauté et de poémes qui nous raméne à l'enfance merci de ta fidélité
je t'embrasse très fort
frankie

Bergson a dit…

c'est un autoportrait d'une femme heureuse !

aimela a dit…

On ne s'imagine pas lorsque l'on est jeune que bien plus tard, les rides apparaîtront et que les cheveux deviendront gris . elle est très jolie cette page aujourd'hui sur ton blog :)

Zoreilles a dit…

Ces rides, je les appelle « les chemins de son visage », ce sont les voies qu'elle a suivies tout au long de sa vie, pour aimer et être aimée, en fin de compte c'est ce qui compte le plus, comme le chante Gilles Vigneault, aux premières paroles de cette chanson qu'on entonne aux anniversaires : « Le temps qu'on a pris/Pour dire je t'aime/C'est le seul qui reste/Au bout de nos jours... »

Encore une fois, Solange, une toile et des mots de toi qui nous parlent énormément. Merci

OX Jerry a dit…

Bonsoir Solange, un bien joli pastel avec cette petite fille aux yeux si expressifs et un peu tristes aussi . Le poème le dit bien au sujet du miroir "Elle est amoureuse et se fout des rides" et bien , voilà , et puis les rides, c'est beau !

Josette T a dit…

les rides sont les souvenirs du temps il y a celles des rires et celles des jours gris... c'est triste un visage lisse comme on voit certaines actrices !
ton miroir ne ment pas Solange il reflète ta générosité.
Je te souhaite une belle journée

fanfan a dit…

Et la vie passe ainsi ;lorsqu'on regarde en arrière , on se demande comment cela a pu passer si vite !
Mais les rides ne sont que les chemins que la vie a tracés ... Des cheveux blancs c'est beau aussi . Bon dimanche

gazou a dit…

Oh oui ! Qu'importe les rides et les cheveux blancs..cela n'empêche pas d'être heureux de vivre et d'avoir le coeur en paix.

Anonyme a dit…

Autobiographie peut-être. Quoique non, si rides vous aviez Madame, elles ne seraient que mots de VICTOR HUGO, beauté de Lamartine, profondeur de Baudelaire et sincérité de François de Montcorbier... Et un dictionnaire même Québécois n'y suffirait pas.
Je ne pense pas Vous revoir un jour mais si certitude j'avais, ce serait bien que quelque part Vous m'habitez. Et que ma vie en est plus douce. Que l'après midi vous soit écrin, Madame. Vous êtes embrassée. liedich.

Solange a dit…

Fabienne Bille, en effet Fabienne il faut bien qu'il y ait des compensations.

Mireille Du Sablon, on s'enrichit de souvenirs.

Claudine Le Bagousse, c'est certain que c'est une richesse qui vaut bien quelques rides.

Frankie Pain, j'ai toujours été entourée d'enfants, ça déteint.

Bergson, c'est bien possible.

Aimela, ça vient toujours plus vite qu'on pense.

Zoreilles, il y a bien des compensations pour tous ces chemins.

Jerry Ox, je crois que la beauté est là ou l'on veut qu'elle soit.

Josette T, je suis bien d'accord, vaut mieux les rides qu'un visage refait.

Fanfan, et plus ça va plus le temps s'accélère on dirait.

Gazou, en effet tant qu'on a la santé c'est tout ce qui compte.

Liedich, je veux bien qu'elles soient tout ça, tant qu'il y a la santé et la possibilité de jouir encore de la vie. Il ne faut jamais dire jamais, la vie réserve souvent des surprises .


Solange a dit…

Quichottine, j'ai trop retardé dans mes réponses, ça m'a fait t'oublier. Je ne changerais pas ma place, je suis très heureuse comme ça.

Louis-Paul a dit…

Merci Solange pour tes textes et illustrations.
Merci aussi de tes passages et mots déposés.

Annie a dit…

Bonsoir chère Solange,
Eh oui j'ai aussi l'impression que c'était hier mais je ne voyais que mes défauts !!! Aujourd'hui sur les photos d'alors je me plais ! J'évite de penser à demain car déjà je me vois moi aussi changer devant mon miroir !
Bravo pour ce tableau et amitiés.
Annie

noelle a dit…

Et oui, elles arrivent vite !! une jolis histoire de rides ! merci Solange
Je t'embrasse

écureuil bleu a dit…

Bonjour Solange. Ta fillette est jolie comme une poupée et ton poème est un bel hymne à la vie, qui passe vite. Bonne journée

claude a dit…

Coucou Solange !
Peut importe les rides, la jeunesse est dans la tête. Je n'ose pas le dire mais tout le monde me dit que je n'en ai pas et pourtant l'âge est là.
Bises

Violette Wawerinitz-Ruer a dit…

Bonjour

Je suis arrière-grand-mère trois fois et grand-mère 9 fois
L'amour est toujours présent dans ma vie
Jolie poésie et beau tableau.
Bisous

AG86 a dit…

C'est un bonheur d'être grand-parent ! Merci pour ce poème plein de douceur et d'amour.
Amitiés
Alain

AG86 a dit…

Lorsque je vois un petit enfant, j'essaie parfois d'imaginer comment il sera lorsqu'il sera grand. Ou l'inverse : quand je vois parler un homme politique, il m'arrive de l'imaginer tout bébé. Cela relativise les choses, enfin il me semble...
Amitiés